mars, 2017

now browsing by month

 

Les plateformes de téléchargement

Trouver des idées pour fabriquer des objets ou chercher des fichiers qui correspondent à vos envies, quel que soit votre approche, les plateformes de téléchargement de fichiers 3D sont de véritables mines d’or. Elles vous proposent de nombreux filtres de recherche pour vous aider à trouver ce que vous chercher parmi des milliers de fichiers disponibles sur leur site. Nous vous en présentons quelques-uns, mais il en existe bien d’autres.

logo 3D

Cults : ce site en français propose plus de 4,500 fichiers prêts à être imprimés en 3D, Le site est très agréable et facile à utiliser

Additiverse: site français qui offre non seulement un large choix de fichiers mais également des articles très intéressant
sur l’impression 3D et toutes les opportunités qu’elle offre aussi bien dans le milieu de la construction (impression 3D en béton…) que dans le milieu médical, bluffant!!!

MyMiniFactry : ce site en anglais propose des milliers de modèles 3D payants et gratuits, La navigation sur le site n’est pas des plus pratique mais le choix gargantuesque compense cette petite faiblesse.

Thingiverse : site en anglais, Thingiverse est LA source de tous les sites de fichiers 3D imprimables, avec plus d’un million de fichiers disponibles ! Cette plateforme propose de télécharger des créations réalisées par des designers. Certains fichiers sont gratuits et d’autres payants.

Pinshape : site en anglais. C’est une communauté d’utilisateurs et de créateurs. Plus de 55,000 makers s’y retrouvent pour échanger et vendre leurs conceptions.

3dagogo : site en anglais. Pas encore beaucoup de fichiers mais des filtres très pertinents: recherche en fonction de la difficulté, de la durée d’impression ou encore du temps de préparation, des critères cruciaux lorsqu’on souhaite imprimer en 3D !

Yeggi : est un moteur de recherche (au même titre que Google par exemple) qui répertorie la plupart des plateformes de fichiers 3D. Très facile d’utilisation et complet

L’impression 3D

L’impression 3D s’ouvre enfin au grand public et aux vues des multiples possibilités qu’elle promet, on comprend mieux pourquoi les industriels voulaient se la garder pour eux tout seul…car elle offre la possibilité de produire différemment et donc de consommer différemment. De la simple coque de téléphone aux prothèses médicales, le champ d’application est extrêmement large.

Comment ça marche

En plus de l’imprimante évidemment, il faut disposer d’un fichier informatique indiquant les coordonnées en trois dimensions de l’objet que l’on veut produire. Et là, tout le monde se dit: «Bon pas la peine d’aller plus loin, rien que ça c’est déjà un problème!» 

Et bien non!

De nombreux sites vous proposent de télécharger des fichiers qui vous permettront de réaliser les objets. Vous voulez un objet rigolo, décoratif, pas de soucis. Vous cherchez plutôt un objet pratique? Il n’y a qu’à demander. Certains industriels vous proposent même de fichiers modélisant les pièces détachées de leurs appareils électroménagers pour que vous puissiez les réparer. Enfin il existe une technique très pratique pour créer ces fichiers: le scanner 3D. Il s’agit d’un appareil que vous promenez autour de l’objet que vous voulez reproduire et hop c’est dans la boite, votre fichier est créé automatiquement.

Bref cette première étape ne doit pas être un frein puisque de nombreux moyens existent pour franchir le pas.

Une fois que votre fichier est prêt, vous aller imprimer votre objet, et c’est là que la magie opère: une buse va chauffer un filament de matière qu’elle va déposer progressivement en fonction des coordonnées fournies par le fichier et ainsi créer votre objet.

C’est une technique dite additive puisqu’elle superpose des couches de matières pour créer l’objet. De ce fait elle permet par exemple de créer un volume à l’intérieur d’un autre volume (créer une sphère à l’intérieur d’un cube) ou des pièces imbriquées qui seront directement liées entre elles.

La matière première

Là aussi les possibilités sont énormes. Les matières premières se présentent sous forme d’un filament, de poudre ou de résine. Elles peuvent être en plastique, en bois, en métaux.

Notre imprimante utilise différents types de matériaux plastique de couleurs, ainsi que des filaments à particules de bois ou de métal. Nous pouvons également changer l’épaisseur de la buse afin de modifier la quantité de matière déposée à chaque passage (ce qui influe sur la finesse d’exécution) pour fabriquer les objets.

A vous de jouer maintenant

Edito

La CabAnne vient de fêter ses un an.

Une année riche en rencontres et en événements. Mais nous ne comptons pas pour autant nous reposer sur nos lauriers.

Pour devenir un acteur incontournable de la scène économique locale comme de la sphère créative, de nombreux projets de développement sont en passe de se concrétiser et notamment un projet qui nous tient à coeur (il a d’ailleurs été récompensé du 2ème prix lors du concours organisé par l’association Yago): acquérir une extrudeuse.

Cette machine nous permettra de transformer la matière plastique des bouteilles en filament pour l’imprimante 3D.

Notre volonté  de vous proposer  toujours plus de solutions pour limiter notre impact sur l’environnement en produisant et consommant différemment, passe aussi par les nouvelles technologies et tout ce qu’elles promettent. Vous donnez accès à cela en mutualisant les outils est certainement la solution la plus adéquate tant en terme de coût de fabrication que de retombées écologiques.

Bref nous restons droits dans nos bottes: créer, fabriquer, rénover …

© 2016: La CabAnne des Créateurs, All Rights Reserved | Innovation Theme by: D5 Creation | Powered by: WordPress